L’Association

1909 : Création d’un Cercle Catholique de Jeunes Gens par l’Abbé FOLTZ, curé de la paroisse. L’Abbé HÀEGELIN, l’un des deux vicaires devient à 27 ans le premier président. On compte 110 membres à I’issue de la 1ère réunion.
Le Cercle prend le nom de « UNION ».

1910 : Construction d’un local de gymnastique à proximité du cimetière dont I’agrandissement n’a pas encore été effectué. 40 ouvriers de l’entreprise SAUTHER y travaillent sans relâche. Les entraînements se font sous la direction de moniteurs venus de Ste Marie et de Sélestat. Les locaux provisoires ont été mis à la disposition des cerclistes par Jean-Baptiste MARCHAL, futur maire et par l’aubergiste FREPPEL (aujourd’hui Meubles TRINGLER).

1911 : L’abbé HAEGELIN est remplacé par I’Abbé KEHREN, ancien prêtre missionnaire.
L’abbé KEHREN est considéré comme l’artisan bâtisseur du Cercle d’avant 1914. Sous sa direction, le Cercle a progressé d’une façon notoire dans les trois activités : gymnastique, clique et théâtre.

1912 : Décès du curé FOLTZ, fondateur du Cercle. Il repose dans le cimetière de Ste Croix à mi-chemin entre son église et sa salle de gymnastique devenue l’actuelle Maison des Œuvres. L’abbé WALTER, nouveau curé, poursuit I’oeuvre de son prédécesseur.

1914 : Début de la 1ère Guerre mondiale, le curé WALTER est arrêté par les Allemands. L’abbé KEHREN quitte Ste Croix en 1916, la guerre fait ses ravages, les activités s’en trouvent réduites.

1922 : Après les années de guerre, le Cercle « UNION » a bien du mal à se retrouver. Ce n’est qu’en 1922 qu’une section de gymnastique renaît, elle donne des résultats prodigieux lors des différents concours, notamment à Strasbourg où la section remporte la Palme d’Or en 1923. Une fanfare donne une note de supériorité à la Société. La section théâtrale connait, elle aussi, ses heures de gloire. En outre, Monsieur André BURRUS accepte la « Présidence d’Honneur ».

1927 / 39 : A la suite d’un différend entre les dirigeants du cercle et le chef de la Paroisse, la société « s’effondre » mais grâce aux efforts de plusieurs vicaires, quelques jeunes retrouvent le chemin de la Maison des œuvres. Les activités ne sont plus celles que l’ont a connues jusqu’alors. Les principales actions du Cercle vers les années 1930/39 résident dans des jeux de sociétés, jeu de quilles, cercles d’études et toujours le théâtre. Un terrain de Basket est pourtant déjà aménagé à l’entrée du Grand-Rombach.

1939 / 45 : La deuxième guerre mondiale éclate avec le cortège de malheurs que l’on sait. Les nazis interdisent toutes manifestations, les biens des associations sont confisqués.

1948 : Après deux années de paix, le Cercle « UNION » reprend enfin son souffle. Les jeunes retrouvent une Maison des œuvres qui panse ses blessures de guerre. Grâce au dynamisme du curé SCHMITT qui a pris la succession du curé NAEGEL, le pasteur des années sombres, la Maison des œuvres est à nouveau accessible. les activités se limitent comme avant guerre aux jeux, cercle d’études etc.. cependant, au mois de mai, sous l’impulsion du Président ANCEL et du vicaire Lucien SCHMITT, une section de gymnastique voit le jour, elle est dirigée par le moniteur M. MATTERN. En juin, l’assemblée générale décide de s’affilier à l’Avant-Garde du Rhin et change le nom du cercle qui s’appellera désormais « Cercle Catholique Saint-Nicolas » (nom du patron de la paroisse). Malheureusement, ce renouveau d’après-guerre ne sera pas long, tout s’arrête en 1949, le Cercle reste en « veilleuse » malgré les efforts des prêtres et dirigeants en présence.

1952 : Le vicaire DEYBRE, originaire de Fouchy, se veut de réformer le Cercle. Avec des éléments dynamiques et de nombreux jeunes sportifs naissent les équipes de basket, le terrain de Saint Blaise, le ping-pong et le théâtre. La continuité de ces activités a toujours été sérieusement suivie par tous les vicaires et dirigeants qui ont succédé à l’abbé DEYBRE. Une discipline supplémentaire, le « Volley-Ball » est créée avec succès, l’aumônier PHILIPPE fait lui-même partie d’une équipe de tennis de table.

1959 : Le 3 Mai, le Cercle fête son 50e anniversaire, inaugure son nouveau terrain de Basket à la Timbach et reçoit son drapeau. Cette manifestation a lieu dans le cadre de la marche pèlerinage de I’Avant-Garde du Rhin, ce jour là, plus de 400 jeunes défilent à Ste Croix-aux-Mines.

1969 : Le 29 juin, la Société fête avec éclat son 60ème anniversaire avec la participation de toutes les associations locales et la fanfare des Orphelins Apprentis d’Auteuil dont le Père FISCHER, enfant de ste croix-aux-Mines est directeur de la Maison de Thiais. Deux jours de fêtes inoubliables pour les habitants du village ont montré la notoriété du Cercle et la valeur de son oeuvre. C’est aussi à cette époque qu’est créée la section féminine de Basket ; Christine MAGNUS était la première fille inscrite, elle fut rapidement suivie par beaucoup d’autres.

1975 : Tenant compte que le Cercle accueille des jeunes de toutes religions chrétiennes et non-chrétiennes et respectant les consignes de l’Avant-Garde du Rhin, I’assemblée générale change les statuts et modifie la dénomination de la société qui s’appelle aujourd’hui « CERCLE SAINT-NICOLAS », sainte-Croix-aux-Mines.

1984 : A 75 ans d’existence, le Cercle Saint-Nicolas compte:
160 membres dont environ 100 licenciés

  • 4 équipes de basket masculines
  • 4 équipes de basket féminines
  • 2 équipes de ping-pong
  • 1 équipe de volley-ball masculine
  • 1 équipe de volley-ball féminine
  • 1 section théâtrale

Aujourd’hui, l’idée du curé FOLTZ continue de faire son chemin, le cercle s’adapte toujours aux aspirations de la jeunesse, grâce à la volonté et à l’effort de ses dirigeants.